Pourquoi « TOUS EXEMPLES FRERES ET SOEUR HUMAINS ? ... NOIRS EXEMPLES » ?

Pour nous celui qui adore les nègres est aussi « malade » que celui qui les exècre.

Inversement, le Noir qui veut blanchir sa race est aussi malheureux que celui qui prêche la haine du Blanc. (…)

Le nègre n'est pas. Pas plus que le blanc.

Tous deux ont à s'écarter des voix inhumaines qui furent celles de leurs ancêtres respectifs afin que naisse une authentique communication. Avant de s'engager dans la voix positive, il y a pour la liberté un effort de désaliénation. Un homme, au début de son existence, est toujours congestionné, est noyé dans la contingence. Le malheur de l'homme est d'avoir été enfant.

C'est par un effort de reprise sur soi et de dépouillement, c'est par une tension permanente de leur liberté que les hommes peuvent créer les conditions d'existence idéales d'un monde humain. (…)
Pourquoi tout simplement ne pas essayer de toucher l'autre, de sentir l'autre, de me révéler l'autre?
Ma liberté ne m'est-elle donc pas donnée pour édifier le monde du Toi
?

Franz Fanon (extrait de « Peau noire, masque blancs » 1952) réouvre les portes de ce toi ou de ce moi qui naquit, noir ou blanc ou autre, humain de peau, pas toujours sage de cœur et du reste, mais qui aspire à vivre sa part d’Humanité. L’équipe de la collégiale associative Force+++ libère quelques voix, quelques existences dignes et exemplaires, de cette époque ou d’avant.

Nous puisons alors dans les lignées noires ou égalitaires de toute couleur qui auraient tout pour être amères, si elles n’avaient pas été irradiés de notre reconnaissance intergénérationnelle, des mémoires, souvent trompeuses ou trompées, alors aliénantes, mais qui font là racines à nos arbres de Vie, à nos constructions intérieures, encore plus qu’extérieures, pour les respects et la lucidité de soi comme de chacun.

La Réunion montre sa variété et affiche en slogan son bien vivre ensemble. Il est fait de méritoires coexistences pacifiques, des circonstances tragiques et autres, de l’esclavage ou de l’engagisme, qui ont amené sur l’île des originaires de divers continents et îles. Mais aussi de tant de silences bâillonnés d’auto dévalorisation ou de colères, qui "crient" dans les violences à soi ou aux proches, et non pas dans des indignations ou revendications. Celles pour que soient respectés les lois et l’éthique, comme « Liberté Egalité Fraternité ». Même du feu d’artifice fêtant la Révolution, les commentateurs en son et lumière omettent d’en rappeler la nuit d’abolition des privilèges et le sel égalitaire.

Certains se momifient des jugements où le valeureux, l’exemplaire, l’entreprenant, l’égal est jamais ou rarement le noir. Commençons alors notre galerie de portraits d’humains dignes de ce nom, même dans leurs imperfections, dans notre série  en création progressive :  EXEMPLES TOUS, FRERES ET SOEURS HUMAINS, DONT NOIRS EXEMPLES

Chacun peut se rendre compte que nous sommes tous humains et liés dans une destinée commune, réunionnaise, de tous les pays, continents, îles : planètaire.

1. Prosper Eve

Historien français réunionnais contemporain. Maître de conférence à l'Université de La Réunion. président de l’Association historique Internationale de l’Océan Indien

http://fr.wikipedia.org/wiki/Prosper_Ève Prosper Eve par Wikipédia

http://www.ocean-editions.fr/pages/livre.php?TypeArborescence=auteurs&Parametre=e Quelques livres

http://www.temoignages.re/la-double-peur,19357.html Article. Voir livre "L'île a peur".

http://www.arcc.asso.fr/dosarcc43.html

Triple CD par Prosper Eve notamment sur Marie Madeleine de la Croix :

Le 16 avril 1849, cinq mois après l'abolition pacifique de l'esclavage à La Réunion, dans cette colonie francaise du Sud-Ouest de l'océan Indien ou` les anciens propriétaires d'esclaves brillent par leur esprit d'intolérance, car ils ne veulent pas reconnaître dans les affranchis, des égaux, des citoyens, une fille née à Saint-André dans le quartier du Désert, Francoise Aimée Pignolet de Fresnes, se lève pour donner son vrai sens au mot fraternité adopté par les révolutionnaires de 1848 en France. Elle avance les mains vides vers la Rivière-des-Pluies, localité de Sainte-Marie, pour fonder une congrégation religieuse destinée à accueillir des filles des pays de l'océan Indien, de toutes conditions sociales, indépendamment de leur race et de leur ancien statut pour venir en aide à tous les abandonnés ...(vieillards, malades - lépreux, handicapés, enfants abandonnés).
Critiquée par les puissants de son temps, menacée par Sarda Garriga, elle ne recule pas, elle tient bon. Au sortir de l'esclavage, Aimée Pignolet de Fresnes accomplit un geste de réconciliation d'une grande intensité … elle est la première à accueillir de filles de toutes races et surtout à les traiter sur un pied d'égalité.

Prosper Eve, Du torchis à la pierre, La congrégation des Filles de Marie, 1849-1999, Saint-André, 1999 Prosper Eve, Mère Marie Magdeleine de la Croix (1810-1889). Foi, Espérance, Charité. Saint-André, 2002.

2. Jacky Bazon

"Moi, je fais homme de l’année Jacky Bazon pour sa détermination, discrétion et humilité dans l’action qu’il a entreprise aux côtés des personnes SDF. Alé di partou." Jean-Fabrice Nativel

http://www.temoignages.re/les-pauvres-ont-leur-defenseur,46950.html

 

JACKY BAZON

 

3. Hommage 10ième anniversaire Force+++

pour tous exemplaires

Oh Maloya Festival 2007...

Ô Maloya Maloya !

Tous les Hommes sont Frères !!!
Ferme les yeux, Frère et écoute. La musique accompagne ma lettre.
Un Frère c’est une épopée, un grand voyage.
Je traverse ta peau, couleur de tous les continents… et m’unis à ton sang, rouge comme le mien.
Je regarde dans tes yeux et je parcours ce lieu : La Montagne. Saint-Bernard. Léproserie.
Les pierres pleurent encore. Souffrances des chairs en lambeau, de la honte, du rejet. Joie des Frères, des Sœurs acharnés à les aimer, à les soigner.

Ô Maloya Maloya ! Frère rouleur avec le bobre, le triangle, le kayamb, la guitare et autres…
vibrez pour honorer Frère Raimbaud, Filles de Marie, Marie Madeleine de la Croix (avec pour la première fois des sœurs noires et blanches anciennes esclaves et filles d’ex-maîtres), Raoul Follereau. Vibrez pour honorer les cœurs de fraternité et de justice : tant et tant, dont le notre, dont ceux des Anciens, de tes Transmetteurs, oh Maloya, à travers les siècles.

J’écoute ton cœur Maloya. Tu m’emportes. Avec toi, je redescends à la mer…. jusqu’aux fonds de cales. L’enfer fait aux noirs. Je suis leurs larmes, leurs silences. Lourd silence. Je perds jusqu’à mon nom, ma lignée, suis esclave en plantation ou en maison.

Ô Maloya Maloya ! Délivre-moi de la haine et de la rage. Gandhi, Martin Luther King, Angéla Davis, Bob Marley, Steve Biko, , Nelson Mandéla…ramenez nous au Pays ! Comme un éclair dans un orage étrange, je remonte le temps, je retrouve l’Afrique mon origine,
ma civilisation, tout aussi importante, riche que l’indienne, l’européenne, la chinoise. Je respire enfin. Je reprends toute mon envergure. La Réunion aussi.

Je trace des lignes de mémoire sans interruption,
du présent à tous les passés, traversant les enfers esclavagistes et tyranniques pour rejoindre mon village d’antan, les ancêtres, la Grande Sagesse.
Ces lignes de mémoire me rendent ma Vie avec un grand V.
Je peux être enfin mon présent, Frère du village planétaire.
Alors je redonne à ma main sa réalité complémentaire : son ouverture totale des devoirs avec partage-soins et son poing serré des droits avec respect-égalité de valeur–égalité de chances.

Ô Maloya Maloya ! Tu accompagnes le chant, le mot. Frère mot oh combien quand il est au service du Beau, du Bon, du Vrai, du Juste, du Doux
Tu es la note aussi, quand une note noire vaut une note blanche, quand la note écarte les carapaces pour toucher la conscience de chacun, de chaque chose, de chaque mémoire.

Ô Maloya Maloya ! Cœur de résistance et de paradis, éveille-toi davantage au présent. Réveille le Frère qui sommeille encore en nous : femmes et hommes, de l’enfant au vieillard.
Secoue jusqu’à nos pensées parfois si basses.
Libère-nous des esclavages modernes : consommation, porno, prostitutions, maltraitance, violence, irrespect, alcool, drogues, communautarisme, apathie, égoïsme, sexisme, racisme, sectarisme, élitisme, eugénisme, manipulation, préjugés, domination-soumission…

Ô Maloya Maloya ! Une dernière fois, tu m’entraînes. Où ? Là haut dans le ciel. Vers quelle compassion ? Vers quelle action ? C’est notre île qui t’importe. Je descends en son âme et j’entends sa plainte. La Réunion a mal : mal à ces tunnels sans autorisation donnée par la nature, aux pollutions, aux animaux souffrants, à la nature bafouée, pressurée jusqu’à la mort, aux avidités qui font croire à certains que tout leur appartient.

Ô Maloya Maloya ! Tu nous réunis en Fraternité et en vigilance, comme ici à l’ancienne léproserie.
L’île a chaud au cœur, à nouveau.
Oui ici et ailleurs, dans toutes nos couleurs, toutes nos religions ou philosophies, toutes nos origines, toutes nos conditions riches ou pauvres, tous nos états de santé, dans tous nos âges,
tu nous secoures.
Tu nous inspires des pensées, des gestes, des créations, des mots, des actes radieux de Justice, de Paix, d’Égalité et de Partage….
Frère maloya maloya sois-en un des garants,
comme toi, comme moi, comme nous.

Mercis.

Michèle Pétraz-Portier.

1 – Texte lu au Festival Ô Maloya (8-7-2007) Saint-Bernard La Montagne, avec l’accompagnement musical et le soutien fraternel de Tibwa, Stéphane Guézille et Gérard Clara.

http://o-maloya.blogspot.fr/2007/05/les-maloya-festival-vous-prsentent.html

Le Festival Oh Maloya renait : voir site https://mobile.facebook.com/%C3%96-MALOYA-FESTIVAL-122602211096905/ Un extrait :
"À propos
Association Ö MALOYA FESTIVAL a été cré en 2006 a pour objet de valoriser la culture REUNIONNAISE à travers les contes créoles, la musique, et des ateliers d'animations de réflexions, d'art culinaires de nos ancêtres mais aussi des concerts
Description
bonjour à tous!
il est grand temps que OMF renaît de ses cendres.
Après ces années de sommeil forcé, on a décidé de repartir comme l'ont fait nos ancêtres pour qu'aujourd'hui nous héritons le fruit de leur "combat"
O Maloya Festival n'est pas un support politique, c'est pour cela qu'il a été mis hors du temps, c'est un outil de réveil de la conscience REUNIONNAISE
nous garderont la même ligne de conduite pour 2014 nous auront besoin de votre aide pour se souvenir de nos ancêtres, de leur héritage que certains ont dilapidé, que d'autres s'en sont accaparés, et beaucoup l'utilisent pour accéder au Pouvoir sans leur remercier en retour
aussi, en ce jour du 20 décembre, pendant que grand nombre, même sous la pluie vont boire, chanter, rouler du maloya....
ils n'ont même pas Idée, de la souffrance de nos ANCËTRES, de ceux qui se sont jetés dans l'eau de l'Océan dans laquelle nous passons notre temps à bronzer, à salir, à déverser les déchets via les égouts de nos villes qui nourrissent les requins grands dents, dans la mer, et les requins grands pattes....sur la terre...."


Search

PayPal